Groupe de Physique Statistique

Equipe 106, Institut Jean Lamour

                     
Accueil
Accès
Personnel
Publications
Séminaires
Chronologique
par Orateurs
Ateliers
Rencontres
Ecoles
International
Grp Travail
Theses, Postes
Enseignement

Séminaire de groupe

L’effet magnétocalorique au voisinage des points de transition de phase quantique
Andreas Honecker
Institut fuer theoretische Physik, Universitaet Goettingen (Allemagne)
mardi 29 mars 2011 , 10h25
Salle de séminaire du groupe de Physique Statistique

Des transitions de phase quantiques (TPQ) apparaissent à température nulle en modifiant un paramètre du système tel que le champ magnétique externe. Les TPQs contrôlent la thermodynamique à température finie dans leurs voisinages. Notamment, une accumulation d&#8217;entropie en températures basses mais finies se produit au cours d'une TPQ. Cette accumulation d&#8217;entropie aboutit à un refroidissement lors d&#8217;un processus de (dés)aimantation au voisinage d&#8217;un point de TPQ contrôlé par un champ magnétique. <br> Nous illustrons ce scénario en utilisant la chaîne de spin-1/2 antiferromagnétique. Nous présentons également des résultats numériques et exactes et effectuons une comparaison avec des expériences récentes pour le polymère [Cu(µ-C2O4)(4-aminopyridine)2(H2O)]n. Puis nous mettons en parallèle l&#8217;effet magnétocalorique au voisinage des TPQs avec celui des sels paramagnétiques et nous discutons le potentiel des aimants quantiques en interaction pour le refroidissement dans le cas basses températures. <br> Finalement, nous démontrons que des interactions en compétition donnent lieu à une grande entropie à basses températures et par conséquent augmentent l&#8217;effet magnétocalorique. C'est pourquoi des matériaux de ce type sont des candidats particulièrement prometteurs pour un refroidissement efficace dans le cas des basses températures.



Haut de page